Catégories
Santé et Bien-être

Mal des transports : combattre la nausée et la fatigue

Corps

Le chassé-croisé des voitures sur les autoroutes du soleil, les avions à destination de plages idylliques, le bateau qui traverse le Pacifique dans la croisière de vos rêves… Autant de voyages galvanisants qui peuvent se transformer en épreuve lorsque vous souffrez du mal des transports.


Pourquoi est-on malade dans les transports ? Comment faire passer le mal des transports ? Voici nos conseils pour lutter contre le mal des transports.

Picto avion mal des transports

Le mal des transports : qu’est-ce que c’est ?

Il vous arrive d’être malade en transport ? A l’approche de longs voyages, vous vous mettez à appréhender et à avoir peur d’être malade ? Vous n’êtes pas le seul ! Le mal des transports est un malaise reconnu, que l’on appelle également « cinétose ». La cinétose concerne en majeure partie les femmes et les enfants, plus que les hommes. Les nouveau-nés ainsi que les personnes âgées y sont rarement sujets (les chanceux !).


Le mal des transports peut se manifester en voiture, en train, en avion, ou en bateau. Il peut même vous arriver d’en souffrir devant un film ou un jeu vidéo, surtout quand les images s’enchaînent vite, ou lorsque les scènes sont filmées caméra à l’épaule. Dans les transports comme devant l’écran, ce malaise intervient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la perception visuelle et le système vestibulaire : notre corps ressent un mouvement sans le voir.

Picto voiture mal des transports

Pourquoi est-on malade dans les transports ?

Lorsque vous êtes en voiture ou dans un avion, l’oreille interne va signaler au cerveau qu’elle ressent un mouvement. A l’inverse, votre œil, qui voit en majorité un corps stable (l’habitacle du véhicule) et peu les paysages qui défilent, va dire au cerveau que tout est stable. Face à un tel paradoxe, le cerveau ne parvient pas à traiter l’information correctement et le mal des transports survient.
 

Le saviez-vous ?

Si les voyages peuvent être difficiles à vivre pour vous, ils peuvent également l’être pour vos animaux de compagnie. En effet de nombreux chats, chiens et rongeurs sont sujets à la cinétose !

 

Quels sont les symptômes du mal des transports ?

Le mal des transports se manifeste par plusieurs symptômes, qui peuvent varier selon les personnes :

● Pâleur
● Eructation
● Bâillements
● Nausées
● Fatigue soudaine
● Sueurs froides ou bouffées de chaleur
● Difficultés respiratoires
● Vomissements

En soi, ces symptômes ne représentent pas de danger, lorsqu’ils sont ressentis sur un trajet relativement court. En revanche, ce qui rend le mal des transports dangereux, c’est que les vomissements ne permettent pas d’apaiser les nausées. On peut ainsi vomir à répétition, avec le risque de souffrir de déshydratation ou d’un déficit en sels minéraux. Si la cinétose n’est pas prise en charge rapidement, vous pouvez expérimenter de sérieuses complications.

Picto bateau mal des transports

Comment faire passer le mal des transports ?

Le mal des transports chez l’adulte

Lorsque le mal des transports commence à se manifester, tentez de vous concentrer sur la route si vous êtes en voiture, ou de regarder à l’horizon, si vous êtes en bateau ou en avion.

Par réflexe, il nous arrive parfois de chercher la stabilité en se concentrant sur l’habitacle, mais c’est une erreur : il faut faire parvenir à votre cerveau l’image des paysages qui défilent, le mouvement de l’eau. Il n’y a que de cette manière que vous pourrez rééquilibrer la discordance entre les messages transmis par vos yeux et par l’oreille interne. Si le mal des transports persiste, plusieurs gestes peuvent vous aider.
 

Les médicaments contre le mal des transports

Dans la plupart des cas, la nautamine, la scopolamine ou certains antihistaminiques H1 peuvent apaiser le mal des transports. Ces médicaments ne doivent pas être pris ensemble et nécessitent un avis médical avant utilisation.
 

Remède mal des transports : des solutions naturelles

Si vous ne souhaitez pas prendre de médicaments pour le mal des transports, vous avez quelques alternatives naturelles. Le gingembre, par exemple, a prouvé son efficacité contre le mal des transports au cours de plusieurs études scientifiques : il réduit les sensations d’inconfort (nausées, vomissements), lors des trajets en avion et en voiture.

Vous pouvez trouver du rhizome de gingembre sous forme de jus ou de poudre, à consommer en prévention et en traitement du mal des transports. Autre option intéressante : les bracelets d’acupression. Depuis quelques années, ils font leurs preuves en tant qu’anti-nausée. Demandez conseil à votre pharmacien !
 

Les positions et exercices de respiration

Si vous vous sentez mal, essayez de trouver une position (si possible allongée) qui permet de bien caler votre tête. Plus votre tête est en mouvement, plus la nausée sera présente. Pour prévenir les vomissements, vous pouvez pratiquer la respiration abdominale : respirez en gonflant bien le ventre, puis soufflez en rentrant le nombril jusqu’à vider vos poumons et recommencez. La respiration abdominale mobilise le diaphragme qui sera moins disponible pour provoquer les vomissements.
 

Le mal des transports chez le bébé et l’enfant

Ces derniers temps, vous avez remarqué que vos petites têtes blondes ont du mal durant les voyages en voiture, en bateau, ou en avion ? Avec quelques bons réflexes, vous pouvez apaiser le mal des transports de votre enfant.
 
Partir au bon moment
Tout d’abord, ne le faites jamais partir le ventre vide, ni juste après un repas. Privilégiez un départ une heure après un repas léger, pour ne pas favoriser la cinétose en partant en pleine digestion d’un repas copieux. Autre astuce qui peut bien fonctionner : décaler votre départ à l’heure de la sieste, ou en soirée. Le trajet semble moins long pour l’enfant qui dort, et surtout, cela lui évite de ressentir de la nausée.
 
Les bonnes pratiques sur la route pour réduire le mal des transports
Pas de chance sur le timing, vous devez partir en plein milieu de matinée ? Faites des pauses régulières pour permettre à votre enfant de récupérer. Sa position dans la voiture peut aussi influer sur le mal des transports : placez votre enfant sur le siège arrière du milieu, pour l’encourager à regarder la route. Vous pouvez aussi lui proposer des jeux d’observation (le premier qui voit une voiture rouge, un camion bleu, etc.) pour l’obliger à regarder dehors et le distraire de la nausée.


Bon à savoir : si votre enfant est sujet au mal des transports, la lecture, les jeux vidéo ou sur le téléphone sont à proscrire absolument. Ils contribuent à aggraver les nausées, quand ils ne les provoquent pas.
 
Les médicaments pour les tous petits

Pour les jeunes enfants, il existe des médicaments spécifiques pour le mal des transports. Le gingembre quant à lui, peut être utilisé dès l’âge de six ans. Avant tout trajet, demandez conseil à votre pharmacien pour une solution adaptée à votre enfant.
 

Le saviez-vous ?
Si les voyages peuvent être difficiles à vivre pour vous, ils peuvent également l’être pour vos animaux de compagnie. En effet de nombreux chats, chiens et rongeurs sont sujets à la cinétose !
 

 

Ces articles peuvent vous interesser