Catégories
Bébé et maman

Quels soins pour cheveux utiliser chez la femme enceinte ?

Corps

Plus faciles à coiffer, plus brillants et moins gras… Sous l’effet de certaines modifications hormonales, les cheveux de la femme enceinte sont en général plus épais et plus beaux. Mais, chez d’autres femmes, ces bouleversements hormonaux provoquent parfois l’effet inverse : les cheveux deviennent plus fins et plus fragiles, moins volumineux et moins brillants.

Alors quels soins pour cheveux la femme enceinte doit-elle privilégier ? Peut-elle continuer à faire des colorations ? Et comment prévenir une éventuelle perte de cheveux après l’accouchement ?

Brosse à cheveux


Est-ce que la grossesse fait pousser les cheveux ?

Dès qu’elle tombe enceinte, la femme est soumise à d’importantes variations hormonales. HCG, progestérone et œstrogènes, prolactine… Ces hormones sont sécrétées en plus grande quantité, pour répondre aux besoins de la grossesse (et de la croissance du fœtus). Leur taux dans le sang chute brusquement à la naissance de l’enfant, pour revenir ensuite à des valeurs normales.

L’augmentation de ces hormones a plusieurs effets sur les cheveux de la femme enceinte. Un taux élevé d’œstrogènes a par exemple tendance à stimuler la production de kératine et de sébum. Si ces modifications hormonales n'accélèrent pas la pousse des cheveux, elles ralentissent en revanche leur chute : la masse capillaire parait donc plus fournie et plus volumineuse.

Dans certains cas, les variations des taux d’hormones dans le sang produisent l’effet inverse : la fibre capillaire devient plus terne et plus fragile. Les cheveux ont tendance à s’assécher et à se casser plus facilement. Des pellicules peuvent également apparaitre. Heureusement, ils reprennent leur aspect initial après l’accouchement.
 

Quels soins pour cheveux privilégier chez la femme enceinte ?

Quelles que soient les conséquences des modifications hormonales sur ses cheveux, la femme enceinte doit adopter de nouveaux réflexes et privilégier des soins naturels pendant sa grossesse. Alors comment s’occuper de ses cheveux lorsque l’on est enceinte ? Et quels sont les produits à éviter pendant ces neuf mois ?
 

Quel shampoing pendant la grossesse ?

Qu’ils soient plus épais ou au contraire fragilisés, les cheveux de la femme enceinte doivent être lavés en espaçant les shampoings d'au moins deux ou trois jours, à l’aide d’un produit adapté à la nature de ses cheveux.

Il est recommandé de privilégier un shampoing sans huiles essentielles, sans silicone et sans parfum synthétique. Comme de nombreux autres produits cosmétiques, les shampoings peuvent en effet contenir un certain nombre de perturbateurs endocriniens. Or, ces substances peuvent avoir un effet néfaste sur le métabolisme et l’embryon. Ils doivent donc absolument être évités pendant la grossesse.

Destiné à un usage fréquent, Mon Shampoing Extra Doux de Laboratoire Giphar peut être utilisé sur les cheveux de toute la famille, dès 3 ans. Composé à 98 % d'ingrédients d'origine naturelle (extraits de bambou, protéines de blé et acides de fruits), il laisse les cheveux souples et brillants, fortifiés et protégés. Grâce à sa formule sans silicone, les cheveux ne sont pas alourdis et restent faciles à coiffer.

Après le shampoing, il est recommandé d’utiliser un après-shampoing démêlant, pour faciliter le coiffage. Veillez également à choisir un produit formulé à partir d’ingrédients naturels. Pour sécher vos cheveux, tamponnez-les délicatement avec une serviette éponge. Terminez ensuite le séchage à l’air libre. Si vous ne pouvez pas vous passer de votre sèche-cheveux, utilisez-le sur le mode « air froid ».
 

Quels types de soins ?

Réalisés environ une fois par semaine, plusieurs types de soins et masques permettent de nourrir et de fortifier les cheveux de la femme enceinte :

  • pour les cheveux secs : des soins à base de karité. On retrouve par exemple dans la gamme Laboratoire Giphar Mon Masque Nourrissant, avec 92 % d’ingrédients d’origine naturelle. Il contient du beurre de karité et du beurre de mangue, de l’huile de jojoba, de l’huile d’olive vierge et de la kératine. En plus de contribuer nourrir en profondeur et de protéger les cheveux, il aide à réparer les longueurs sèches, cassantes ou abimées. Il peut être utilisé une à deux fois par semaine, sur cheveux lavés et mouillés. Il doit être rincé soigneusement, après 5 à 10 minutes de pose ;
  • pour les cheveux gras : des masques purifiants, pour apaiser les glandes sébacées et limiter la production excessive de sébum. Pour être certaine d’utiliser un produit composé d’ingrédients naturels, vous pouvez réaliser vous-même votre masque (avec un yaourt et de l’argile verte, par exemple).


Il est tout à fait possible pour la femme enceinte de se couper les cheveux pendant sa grossesse. Cela permet de les fortifier et de leur redonner du volume.

 

Et les colorations ?

Le cuir chevelu est une zone du corps très riche en vaisseaux sanguins, et donc très perméable. Ainsi, tous les produits qui sont appliqués sur le crâne peuvent être rapidement et facilement assimilés par l’organisme (et donc par le fœtus chez la femme enceinte). L'utilisation de produits chimiques doit donc être évitée pendant toute la durée de la grossesse (tous les produits utilisés pour les lissages, les colorations, les décolorations, les défrisages…).

Si vous ne pouvez pas vous passer d’une coloration, demandez d’abord conseil à votre pharmacien ou à votre médecin. Prévenez également votre coiffeur que vous êtes enceinte. Demandez-lui de vous renseigner sur les colorations à base d’ingrédients naturels et sans ammoniaque (souvent formulées à base de végétaux). Il pourra également vous conseiller d’autres alternatives, sans danger pour la santé de votre bébé. Enfin, n’oubliez pas que les variations hormonales peuvent avoir des conséquences parfois étonnantes sur le résultat d’une coloration !
 

Comment réaliser des soins pour cheveux maison ?

Faciles à réaliser, plusieurs types de soins maison permettent de nourrir et d’hydrater les cheveux de la femme enceinte pendant toute sa grossesse.
 

Les bains d’huiles

Ce type de soin consiste à laisser poser des huiles végétales naturelles sur les cheveux pendant plusieurs minutes (en masque). Cela permet de leur redonner éclat et brillance, et de nourrir la fibre capillaire en profondeur.

Plusieurs huiles peuvent être utilisées : de l’huile d’amande douce, de l’huile d’avocat, de l’huile de jojoba, de l’huile d’olive, de l’huile de coco ou encore de l’huile d’argan...

L’huile de ricin est également connue pour activer la repousse des cheveux. Si votre grossesse est à l’origine d’une chute de cheveux, vous pouvez réaliser des massages du cuir chevelu avec de l’huile de moutarde. Cette huile permet d’activer la microcirculation sanguine, pour ensuite stimuler la pousse des cheveux. Elle peut être mélangée à de l’huile de coco.

Le bain d’huile peut être réalisé pendant quelques minutes avant le shampoing, ou posé pendant toute une nuit. Les huiles peuvent également être vaporisées sur cheveux humides ou secs, en faible quantité.

Bon à savoir : il est recommandé d’éviter d’utiliser des huiles essentielles pendant la grossesse. Pour en savoir plus sur les soins pour cheveux à privilégier chez la femme enceinte, rapprochez-vous de votre pharmacien.
 

Les masques naturels

Ultra-nourrissants, restructurants, anti-pelliculaires ou spécial brillance… Pour réparer des cheveux secs et abimés pendant la grossesse, il est aussi possible de réaliser un masque maison à base de produits alimentaires du quotidien. Vous pouvez par exemple utiliser de la banane et de l’avocat, du yaourt, du miel et des œufs. Tous ces aliments sont connus pour leurs propriétés nourrissantes.

Appliqués entre une et deux fois par semaine sur toutes les longueurs, ces soins peuvent être utilisés en après-shampoing (posés pendant quelques minutes sur cheveux lavés et mouillés, puis rincés à l’eau froide ou tiède). Ils peuvent aussi être posés en masque (pendant une dizaine de minutes ou pendant toute la nuit).

 

Les autres gestes à adopter pour des cheveux en bonne santé

Plusieurs gestes simples vous aident à garder des cheveux brillants et souples pendant toute la durée de votre grossesse. Adoptés au quotidien, ils vous permettent de conserver une chevelure hydratée et en bonne santé, même lorsque vous n’êtes pas enceinte.
 

Une bonne hydratation et une alimentation saine et équilibrée

Pour conserver de beaux cheveux tout au long de sa vie, il faut que l’organisme assure une production de kératine suffisante. Il doit notamment recevoir tous les nutriments et les vitamines nécessaires à son bon fonctionnement.

Pour cela, il est recommandé d’adopter une bonne hygiène de vie au quotidien :

  • boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour ;
  • avoir une alimentation saine et variée : il est conseillé de privilégier les aliments riches en protéines, en acides gras essentiels, en cuivre, en zinc et en vitamines, de limiter sa consommation d’alcool et d’arrêter de fumer.


Les cheveux peuvent refléter l’état de santé général d’une personne et alerter sur une éventuelle carence alimentaire. En cas de carence, il est possible de suivre une cure de compléments alimentaires, sur prescription médicale ou sur les conseils de son pharmacien.
 

Une protection adaptée pour ses cheveux

Pendant votre grossesse et tout au long de votre vie, vous devez également protéger vos cheveux contre toutes les éventuelles agressions extérieures :

  • les rayons UV : pensez à couvrir vos cheveux avant de vous exposer au soleil (l’exposition doit être fortement limitée si vous êtes enceinte) ;
  • la chaleur de certains équipements (sèche-cheveux ou fer à lisser) : avant d’utiliser ce type d’appareil, protégez vos cheveux à l’aide d’un soin thermoprotecteur ;
  • l’eau salée et l’eau chlorée : évitez de mettre vos cheveux dans de l’eau de mer ou de piscine, ou couvrez-les avec un bonnet de bain adapté ;
  • les produits chimiques : privilégiez toujours l’utilisation de produits et soins naturels (surtout chez la femme enceinte).
     

 

 

Ces articles peuvent vous interesser